Ma Wang Dui

A travers le pivotement, le fléchissement et l’étirement des membres et du tronc, le Ma Wang Dui permet d’entretenir la santé et de cultiver l’esprit.

Gracieux et facile à pratiquer

Ce Dao Yin  (ancien nom du Qi Gong) vise à fortifier le corps et à prolonger la vie. Les mouvements suivent la circulation de l’énergie vitale dans les méridiens. Ils concilient la conduite du Qi par le mental avec les mouvements du corps.

Une découverte archéologique

En 1973, sur le site de Mawangdui, à Changsha dans le Huan, on a mis à jour de nombreux documents médicaux anciens dans un tombeau datant de l’époque des Han (206 av. JC-220 ap. JC).

Lors de la restauration de ces documents, on a découvert une peinture sur soie colorée et endommagée. Cette peinture représente des personnages en train de réaliser des exercices. Longue de 140 cm et large 50 cm, elle comprend 4 rangées de 11 illustrations chacune. Et chaque illustration accompagnée d’une légende représente un petit personnage en mouvement.

Un véritable trésor de santé, d’équilibre physique et mental

Parmi les exercices décrits sur cette œuvre, figurent des mouvements imitant les animaux. Ainsi, le balancement de la grue, l’escalade du dragon, le bain du canard sauvage qui sont destinés à guérir les maladies. Par ailleurs, on trouve des exercices pour régulariser la respiration, pour entrainer la force et des exercices de massage. Chaque mouvement est en corrélation directe avec un des 12 méridiens principaux.

D’abord, c’est Liao Yi Lin qui a révélé à l’extérieur de la Chine ces précieuses figures de Dao yin de la bannière de Ma Wang Dui. En effet, elle a élaboré 31 mouvements en rapport avec les cinq éléments et les cinq saisons.

Ensuite, l’Association de Qi Gong pour la Santé de la République de Chine au sein du ministère des sports a formalisé 12 mouvements présentés ici.

Quitter la version mobile