Le Yi Jin Jing

Yi 易 désigne les changements, mutations ou transformations. Jin se réfère aux tendons et aux muscles. Jing signifie classique. On pourrait donc traduire le terme Yi Jin Jing par « classique de la transformation des muscles et tendons ».

Les origines

Le Yi Jin Jing est une méthode de Qigong ancestrale issue de la Chine ancienne. Selon la légende, discutée, son origine serait attribuée à un moine du nom de Boddhi Dharma qui aurait transmis aux moines du temple Shaolin, sur la montagne Songshan, des techniques d’entretien du corps physique : le Yi Jin Jing. Dès lors, le temple aurait conservé cette tradition de culture physique sur plusieurs générations.

Mais outre cette légende, on sait que le Yi Jin Jing prend également ses sources dans une tradition d’exercices psycho-physiques remontant au début de la civilisation chinoise. Effectivement, on observe plusieurs références à des exercices similaires dans des écrits anciens remontant bien avant l’apparition du Bouddhisme ou du temple de Shaolin.

Le Yi Jin Jing serait une synthèse, basée sur les techniques d’entretien de la santé (Daoyin) de la Chine ancienne, combinées aux principes philosophiques et religieux du bouddhisme et intégrant les connaissances de la médecine chinoise, des arts martiaux et autres disciplines apparentées.

La version écrite la plus ancienne que l’on détient aujourd’hui comporte 12 postures. À travers son évolution, il y aurait eu plusieurs versions, élaborées selon différentes écoles et différents auteurs.

Ce Qi Gong a pour but d’assouplir muscles et tendons, et de renforcer les ligaments et les os, d’où l’origine de son nom. Cette véritable musculation douce Chinoise augmente la force, change la qualité des muscles sans modifier leur volume. Bien sûr cette méthode a également une facette profondément énergétique. Ainsi, ce Qi Gong favorise la circulation du sang et de l’énergie ainsi que l’équilibre des fonctions organiques majeures.

Différentes versions

A tout seigneur tout honneur, puisque le Yi Jin Jing serait né à Shaolin, les maîtres Shaolin proposent de très belles versions de l’enchaînement. Le rythme est lent, les gestes sont amples, étirés. La pratique du Qi Gong est exigeante. Cliquez ici pour en voir une (excusez les pubs éventuelles avant la video).

Mais la version la plus courante, aujourd’hui, est celle enseignée par l’association de Qigong de santé de Chine. Sans originalité, toutes les écoles de Qi Gong, en France comme ailleurs, copient cette version du Qi Gong. Cliquez ici pour voir un bel exemple de cet enchaînement .

Cependant, une autre façon de pratiquer le Yi Jin Jing est de le relier aux 12 Jin Jing.

Chacun des douze méridiens réguliers a un trajet tendino-musculaire, divisé en plusieurs branches et qui est un élargissement du trajet principal à des zones musculaires et tendineuses.

.

Les Jin Jing recouvrent comme des larges rubans la surface des muscles du squelette. De cette façon ils définissent la forme du corps, l’assemblage des différentes parties du squelette et la motilité de l’individu.

Chaque posture sera donc reliée à un méridien tendino-musculaire et l’enchaînement sera exécuté selon l’ordre des méridiens:

  • Le tigre affamé bondit sur sa proie – Foie
  • Montrer les griffes et déployer les ailes – Vésicule biliaire
  • Cueillir les étoiles – Coeur
  • Remuer la queue – Intestin Grêle
  • Trois plateaux tombent à terre – Maître du coeur
  • Bouddhama secoue les neiges (Hua Tuo offre le pilon 3) – Triple réchauffeur
  • Soulever les bras pour soutenir le ciel (Hua Tuo offre le pilon 2) – Rate
  • Tirer la queue des neuf boeufs – Estomac
  • Hua Tuo offre le pilon 1 – Poumon
  • Neuf diables sortent le sabre du fourreau – Gros intestin
  • Profonde inclination – Rein
  • Le dragon sort ses griffes – Vessie

Liao Yi LIN a développé ce Qi Gong à partir de deux versions de  « La Transformation des Muscles et des Tendons »  : celle de Dao Kuan, enseignée par le Maître Tsing Ke Jin, successeur de 4 ème génération de Tai Ji Ecole Chen, expert de Yang Sheng Qi Gong et celle enseignée par Maître Jien Wei Bin qui a retransmis l’originalité de cette pratique ancestrale.

Cliquez sur l’image pour voir l’enchaînement
Quitter la version mobile